Home

Vous avez cru au vote du peuple britannique comme ayant été un élan démocratique par le référendum du Brexit ? Vous avez encore peur de voir une crise arriver ? Vous paniquez pour votre avenir ? Vous avez alors été la victime des média qui ont su gérer à merveille une communication de crise. Tout est sous contrôle. Depuis plusieurs mois des transferts importants de liquidité ont eu lieu sur le marché financier allemand. La bourse de Francfort négocie depuis plusieurs années sa fusion avec la City, un plan secret était élaboré par Berlin pour mettre en route la feuille stratégique et pour privilégier des accords avec le Royaume-Uni. Nous avons été bernés par les puissants et les financiers qui possèdent les média. Bernés aussi par nos élites françaises corrompues et médiocres.

Fusion bourse Londres et Francfort. Dans un article financier du 24 juin 2016 le conseil d’administration de la bourse allemande dit vouloir obtenir le siège principal même après la fusion de la City et de la bourse de Francfort. Le but est d’avoir un champion économique en Europe. Le 4 juillet les actionnaires du LSE, London Stock Exchange, doivent donner leur aval. Les actionnaires de la bourse allemande ont jusqu’au 12 juillet pour accepter l’offre. Voilà ce qu’un article du WirtschaftsWoche titrant, « Betriebsrat will Frankfurt als Hauptsitz auch nach LSE-Fusion », révèle.

Sous contrôle. Un institut libéral et nationaliste allemand http://www.misesde.org/ basé à Munich a clairement écrit avant le référendum que rien de particulier n’aura lieu avec le Brexit car tout est sous contrôle. Le ministre  ministre fédéral des Finances applique un plan secret, comme le dit le Handelsblatt.

 

Courbe du transfert d’argent seulement en direction de l’Allemagne, publié en mars 2016!

Source : http://www.misesde.org/?p=13059

Kapitalflucht_Target2 (1)

 

Le même institut allemand montre des courbes publiées en mars 2016 qui montrent les mouvements de masses monétaires que sur la seule zone allemande en Union européenne ! Un hasard ? Pas du tout ! L’Allemagne a, elle, lancé l’idée de l’euro, une devis politique comme l’explique Thorsten Polleit président du Mises von Ludwig Institut et chef chez Degussa, pour financer sa première phase de réunification. Maintenant, l’Allemagne passe à une autre étape. Merkel doit dégager en 2017 et l’AfD a été fondé en 2013 (date du lancement de l’idée du Brexit…) pour prendre le pouvoir en Allemagne pour mener une politique nationaliste de manière ouverte. Avec le Brexit l’Allemagne devient le seul chef en Europe et se partage avec les Britanniques le pouvoir commercial et politique en Europe. La France grâce à ses pantins est devenu un pays du tiers monde qui va devoir accueillir les populations migrantes rejetées par Berlin et Londres qui font le tri sur les migrants. Le monde anglo-saxon a gagné sur tous les points.

D’après vous pourquoi les réunions après le Brexit ont lieu à Berlin ? Que nous avons un ancien professeur d’allemand, comme ministre des Affaires étrangères en train de tenir la bougie de Steinmeier ? Que c’est de Berlin, encore, que les plans de l’après Brexit sont annoncés ? Le Monde, journal, qui ferme les yeux sur les faits importants (fusion de la City et de la bourse de Francfort) et nous fait croire que de Berlin le monde sera sauvé participe à cette communication de guerre organisée par les puissants de la finance.  “Les ministres des affaires étrangères des six pays fondateurs de l’UE (France, Allemagne, Italie, Belgique, Pays-Bas, Luxembourg), réunis samedi à Berlin, ont voulu se montrer fermes avec le Royaume-Uni“, écrit le Monde.

« L’Europe doit se ressouder, retrouver confiance et passer à l’offensive », indiquent le Medef français et les deux grandes organisations patronales allemandes BDI (Fédération allemande de l’Industrie) et BDA (Confédération des employeurs), écrit encore Le Monde.

Ayrault, celui qui tient la bougie et qui est content de parler allemand à Berlin, parle de la consolidation de la mise sous tutelle des pays de la zone EU par Berlin, “Le ministre des affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, a confirmé cette ligne dans une interview accordée au Parisien, samedi, en insistant sur le renforcement de la protection des frontières extérieures de l’UE : « Si on ne le fait pas, certains voudront revenir aux frontières nationales », a-t-il prévenu”, écrit encore le Monde.

 

image002

Advertisements

3 thoughts on “Le Brexit un coup calculé de longue date

  1. Pingback: Le Brexit un coup calculé de longue date | flingueur-45

  2. Pingback: Le Brexit un coup calculé de longue date

  3. Pingback: i – intérêt pour tous

Comments are closed.