Home

Le 11 mai 2014 les leaders de la DNR et de la LNR passèrent à la mise en place d’un référendum. Le choix du peuple des deux Républiques fut clairement contre le diktat de Kiev et une leçon de démocratie à la destination des peuples européens qui, eux, ne peuvent pas jouir de référendums ! Nous sommes au 21ème siècle et le droit des peuples n’est pas respecté. Seul l’emploi de la force peut préserver ce droit fondamental.

60261346_2694485900624647_1966886921812574208_n

Définition de la démocratie et du choix des peuples à disposer d’eux-mêmes, une définition légale bafouée par les élites actuelles.

”La démocratie signifie souveraineté du peuple construite sur l’Histoire, l’identité, le ”Heimat” (origine ethnique géographique liée au sang). Son action se montre par le choix du peuple par les urnes, des initiatives citoyennes, des référendums et des élections. La démocratie c’est aussi l’autodétermination d’un peuple sur son statut comme étant indépendant, la libre élection pour la forme de gouvernement et pour l’ordre social qu’un peuple veut se donner. L’avenir se construit sur l’origine, ”Heimat”, culture identitaire et sur la continuité. L’homme libre construit son propre futur dans un respect réciproque et dans la solidarité avec ses compatriotes. Voilà ce qu’est notre dignité humaine, ce que sont nos droits fondamentaux” dit l’expert en droit international et constitutionnel Alfred-Maurice de Zayas”.

Pourquoi ce vote ? Plus de 71 % de la population de la DNR et plus de 80 % en LNR furent pour le référendum. Tous déclarèrent être des Russes et ne pas reconnaître le coup d’Etat de l’Euromaïdan. Le choix des urnes a montré la volonté des habitants de la DNR et de la LNR de quitter le nouveau contrat voulu par l’Etat ukrainien. Le choix du peuple s’était prononcé il y a cinq ans pour la sécession, un acte légal inscrit dans le droit international mais qui n’a pas été reconnu par la communauté internationale chapeauté par l’Otan.