Home

Les experts occidentaux, Joint Investigation Team (JIT) en tête, sont constitués de pays membres de l’OTAN ou alliés des Etats-Unis dont l’Ukraine. Ces derniers construisent des animations https://www.youtube.com/watch?v=Sf6gJ8NDhYA montrant le scénario du crash du vol MH17 en se permettant de mettre en scène le tir d’un missile buk (qui n’a jamais existé), qui est suivi dans l’animation inventée d’une forte trainée blanche dans le ciel, pour que les lecteurs du monde enregistrent la version construite de l’existence de ces faits. Le NSA, largement dénoncé par l’ancien espion Snowden, aujourd’hui réfugié à Moscou car la Russie est une terre de liberté, aurait capturé des conversations téléphoniques de dits séparatistes parlant “d’une machine” ayant passé la frontière russe et pu suivre de manière exacte le déplacement d’un lanceur de missiles venu de Russie pour une journée ! En plus le gouvernement allemand a officiellement déclaré dans une conférence de presse du mercredi 28 septembre 2016 que le Joint Investigation Team (JIT) n’apporte pas du tout la preuve de la responsabilité russe après les déclarations du JIT! Billy Six, un journaliste de guerre allemand, apporte la preuve des mensonges d’une agence de presse allemande affiliée aux investigations contre la Russie à travers la manipulation des dires de divers témoins du crash et d’un expert militaire hollandais. Des mois avant la publication de l’animation réalisé par le Joint Investigation Team, tout a été organisé par l’OTAN pour construire de fausses accusations contre la Russie ! Nous avons trouvé les preuves.

Le Joint Venture Team tout comme l’agence correctiv https://deutsch.rt.com/inland/39816-rechercheprojekt-correctiv-erfindet-anschuldigungen-gegen/ , qui a dispatché aux agences mondiales le résultat de ses recherches, ont inventé des faits pour accuser la Russie. L’agence Correctiv a un rôle important car elle, sous sa façade d’agence alternative, a envoyé aux agences du monde (AFP, Reuters…) le résultat de “ses investigations journalistiques” sur les responsabilités du crash du vol MH17 qui ont été recopiées et diffusées dans les grands média du monde.

Visite de l’agence Correctiv par Billy Six et Graham Phillips. Le 2 août 2016 Billy Six et Graham Phillips se sont rendus dans l’agence Correctiv à Berlin pour obtenir des explications sur leurs mensonges puisque que Correctiv ne répondait pas à leurs questions. Sur la vidéo tournée par Billy Six on voit une agence, totalement inconnue et qui produit peu de contenus, qui possède de grands bureaux dans Berlin. Billy Six s’étonne, “ah, ben, ils ont de gros moyens pour une toute petite agence”. Billy Six a, donc, réalisé un entretien de Harry Horlings , expert militaire, cité par Correctiv. « Je suis étonné de lire ce que Correctiv écrit sur mon travail. Je n’ai jamais dit ce que Correctiv écrit dans son article du 1 janvier 2015 », dit Harry Horlings https://www.youtube.com/watch?v=MhJJYANt0s8. Mieux encore, Billy Six est allé sur le site du crash et a réalisé des entretiens des témoins cités par l’agence Correctiv. Les témoins expliquent qu’ils n’ont jamais dit à l’agence ce que l’agence a écrit dans son texte ! « J’ai demandé à Correctiv de me dire d’où viennent leurs financements. Je n’ai jamais reçu de réponse », explique Billy Six. Graham Phillips se trouve devant la porte de l’agence Correctiv, “hey, les gars ! Vous êtes des propagandistes, des menteurs !”. Billy Six accompagne Graham Six pour obtenir des réponses à leurs questions car Correctiv ne leur a jamais répondu. Dans l’agence Graham Phillips sera poussé vers la porte pour quitter l’agence sans obtenir des réponses au moment où il commence à demander des explications sur les mensonges réalisés sur les dires de l’expert hollandais Harry Horlings…

La vidéo de Billy Six avec entretiens des témoins sur le terrain et la publication de deux photos 

Vaste stratégie de manipulation et de désinformation par la preuve de photos. Billy Six et Graham Phillips ont apporté la preuve que l’agence Correctiv n’est pas une agence alternative mais un morceau de la vaste stratégie de manipulation et de désinformation sur la tragédie du Vol MH17. A 6 minutes de la vidéo réalisée par Billy Six, un témoin du site du crash dit, devant la caméra, avoir entendu deux avions de chasse avec le Boeing. Un étudiant, un autre témoin, parle de deux explosions après avoir entendu un avion de ligne et deux avions de chasse. “Je n’ai pas vu de trainée blanche monter dans le ciel”, confirme aussi l’étudiant. Billy Six a interrogé 14 témoins vivant dans le village de Pushkinskiy. “Après le crash du vol du MH 17, Max van der Werff, s’est rendu à Pushkinskiy et il a rencontré le témoin principal,, Alexander, de Correctiv. Contrairement à ce que Correctiv affirme, Alexander n’a jamais affirmé avoir vu un Buk et une trainée blanche dans le ciel!”, explique Billys Six dans sa vidéo. Tout comme les 14 témoins interrogés par Billy Six et Alexander n’ont jamais dit avoir vu un missile Buk ou une trainée montant dans le ciel. Dans sa vidéo Billy Six montre à partir de 8 minutes 4 deux photos sur lesquelles nous voyons la fumée de l’avion écrasé au sol, juste à côté de la fabrique, mais pas une seule trainée blanche montant dans le ciel comme Correctiv ou comme le Joint Investigation Team (JIT) l’affirment pour l’un dans un article et pour l’autre dans l’animation vidéo diffusée ce mercredi 28 septembre 2016 pour accuser de manière définitive la Russie.

Advertisements